Le lundi 27 mai 2013 à 21h s’est déroulée la cérémonie de rappel historique au Mémorial de Jean Moulin à Salon de Provence (monument érigé en 1969) en présence de nombreuses personnalités et des drapeaux venus de tout le sud de la France.

Ce fut un grand honneur pour notre Association des CVR de Vaucluse de participer à la commémoration du 70ème anniversaire du CNR et de la mort de Jean Moulin.

Le début de la cérémonie fut marqué par le passage à basse altitude de 2 Mirages 2000 N de l'escadron de chasse 2/4 "Lafayette" de la base 125 d'Istres. La cérémonie se clôtura par la mise en lumière du Mémorial récemment restauré.

Nous tenons à féliciter le comité régional du Mémorial Jean-Moulin pour ce magnifique travail de mémoire et cette organisation de haut niveau à la hauteur de la personne de Jean Moulin et de ses actions. 

Passage Mirages 2000N

 

la cérémonie 2013 Les drapeaux  Le salut aux drapeaux 2013

La mise en lumière du Mémorial 2013 Bleu, blanc et rouge 2013

  • Rappel historique :

le 2 janvier 1942, vers 3h30 du matin, quatre parachutes s’ouvrent au-dessus des Alpilles et se posent quelque part dans les marais des Baux, entre Fontvieille, Mouriès et Eygalières. Trois hommes et un poste de radio viennent de quitter la trappe d’un bombardier Whitley de la Royal Air Force. La nuit est glaciale, le mistral, fort. Parti des environs de Londres au soir du 1er janvier, le préfet Jean Moulin, rallié à la France libre, révoqué par Vichy, vient de retrouver clandestinement le sol de Provence, alors encore en zone non occupée.

Jean Moulin est accompagné de deux hommes très tôt ralliés à la France libre, Raymond Fassin, son officier d’opérations, et Hervé Monjaret, son « radio ». Personne au sol pour les accueillir, l’opération doit rester secrète. Dans quelques semaines, va débuter la mission Rex, et vont s’enchaîner les heures sombres, dangereuses et harassantes pour convaincre les mouvements de résistance d’unir leurs forces et de se rallier au général de Gaulle. Ensuite, non sans heurts et difficultés, ce seront les anciens partis politiques et syndicats que Moulin réussira à amener à la même table que les résistants : ainsi sera créé, toujours clandestinement, le Conseil national de la Résistance, qui siègera pour la première fois à Paris le 27 mai 1943, et consacrera de Gaulle comme le seul chef de la France en guerre.

Jean Moulin ne céda jamais ni face à la tâche immense qui lui incombait, ni sous la torture des nazis.

70 ans après son martyre, Jean Moulin continu d’être présent dans nos esprits, et son œuvre est l’héritage de tous.

Qu’importe au fond où il disparu ! à Lyon, à Metz ou à Paris, on se souvient aujourd’hui de celui qui mourut "sans jamais avoir trahi un seul secret, lui qui les savait tous… "

Pour plus d'informations: 

http://www.memorialjeanmoulin.fr/articles.php?lng=fr&pg=440