Cérémonie du Barroux

 Le Barroux 2012 Les drapeaux et le tunnel 2012

"En 2013, nous étions réunis au Barroux pour commémorer l’un des multiples combats de la libération de notre cher département. Il y a 69 ans, déjà !, le dimanche 20 août 1944, un barrage est installé à la hauteur du tunnel par des éléments de Vaison, la 1ère compagnie de Lucien GRANGEON du Maquis Ventoux avec le soutien de l’Armée secrète, comptant dans ses rangs plusieurs habitants du Barroux.

Nous pensons à plusieurs familles du Barroux, leurs enfants se reconnaitront, une en particulier dont la ferme servit de refuge, d’abri et de transit à l’armée de l’ombre. Ils jouèrent un rôle primordial au printemps 44 lorsque le Maquis Ventoux vint s’établir chez eux après le massacre d’Izon-la-Bruisse.

Les ordres transmis par l’état major interallié étaient clairs! : il fallait à tout prix retarder voire empêcher la retraite ennemie vers l’Italie, consécutive à l’opération Anvil-dragoon, nom de code du débarquement de Provence du 15 août 1944.

  • Vers la fin de l’après-midi de ce 20 août, une fusillade violente éclate ici même où nous nous trouvons. Une avant-garde allemande se dirigeant vers Malaucène est stoppée dans ces gorges par des rafales de fusils mitrailleurs. Les Allemands ripostent et se camouflent sous le pont abandonnant véhicules et quelques morts sur la route.
  • N’écoutant que son courage, c’est alors que Fernand BLANC se découvre pour s’emparer du side-car. Il est mortellement atteint d’une balle en plein front. Deux autres FFI seront également blessés au combat. Après une défense acharnée, les 7 soldats nazis se rendent grâce au fait d’armes du jeune maquisard Simon SOCHACSENSKI. « Petit Simon », gamin de 17 ans, qui est allé tout seul sous le pont, une grenade dégoupillée dans chaque main.

C’est à travers la mémoire d’un homme, originaire d’Avignon âgé seulement de 23 ans, tombé ici le 20 août 1944, que nous savons que RESISTER n’est pas vain !!!

Ces actes de sacrifice et de courage ont largement contribué à stopper et à orienter la retraite des troupes nazies cantonnées dans la plaine du Comtat vers le couloir rhodanien, où la Wehrmacht sera en grande partie anéantie par l’infanterie et l’aviation alliées dans le secteur de "la coucourde" près de Montélimar."


Sources bibliographiques: 

- Le Maquis Ventoux de Claude Arnoux

- Allocutions prononcées par Maxime Fischer de 1982 à 2000, Résistance et Déportation (Conseil Général de Vaucluse)

- Coupure de presse, collection de Mr Max Léon, petit fils d'Ernest Hoffnung du Maquis Ventoux (groupe Mosquito)