"…Savoir ne pas oublier, c’est un geste de vie. C’est un geste qui sauve. Qui sauvera toujours. Vous, vos parents, vos enfants, ayez ce geste, faites-en un réflexe, afin que jamais plus le train de la mort ne passe par Sorgues. Afin que jamais l’horreur ne s’arrête au pied de chez vous, ni ailleurs, car la barbarie où qu’elle se manifeste, se répand toujours sur l’humanité toute entière… " Extrait de la préface de Jean Garcin du livre "le train fantôme" (Etudes Sorguaises, 1991).

Le dauphiné 27 juin 2014

 

Monument de Sorgues (C.Teissier)