Notre Association des CVR de Vaucluse et son drapeau étaient invités ce dimanche 3 août 2014 à 11h à Gordes pour la cérémonie en hommage à la Résistance. Après le dépôt des nombreuses gerbes des Associations patriotiques au monument au Morts de Gordes, se déroula le fleurissement d’un haut lieu de la Résistance des Monts de Vaucluse : le carré militaire des Fusillés.

Avec beaucoup d’émotion, Monsieur Pierre Desorgues, ancien Résistant et membre de la S.A.P, prit l’assistance à témoin pour dire MERCI à ses camarades tombés il y a 70 ans et surtout rappeler leurs actions héroïques dans le Maquis.

Nous tenons à féliciter Monsieur Jean-Michel Bourgue, Président des Cadets de la Résistance de Gordes, pour le devoir et travail de Mémoire ainsi que l’organisation sans faille de cette cérémonie souvenir.

La ville de Gordes recevait le 11 novembre 1948 la croix de guerre avec étoile d’argent et la citation à l’ordre de la Division :

Croix de guerre

 

 

"Ville martyre, qui fut sous l’occupation un des centres les plus actifs de la Résistance. Vingt de ses fils sont tombés sous les balles ennemies, cinq d’entre eux ont été emmenés en terre étrangère. Vingt de ses immeubles ont été détruits par représailles ou par faits de guerre. Malgré ces durs sacrifices, les habitants de cette commune se sont regroupés dans des unités de l’Armée secrète qui ont participé activement à la lutte et ont libéré le sol de leur patrie, donnant ainsi un magnifique exemple de courage et de patriotisme".

 L'historique:

Très tôt, la Résistance s’organise à Gordes. Emile Roure est désigné responsable de l’A.S alors que Paul Nouveau est le responsable militaire. Le 16 septembre 1943, l’occupant va frapper pour la première fois la Résistance de Gordes en déportant Emile Roure et Marius Girard à Linz en Autriche. Dès lors, Maurice Bourgue (assisté de sa sœur Jeanne Bourgue et d’Albert Molinas) est nommé chef du groupe de Gordes et dépend de Geoffroy et Chevalier de l’état major d’Apt. L’activité de l’A.S de Gordes fixait l’attention des Allemands du fait de ses nombreuses actions et opérations menées de concert avec les Groupes Francs de Lagnes et les Corps Francs du Maquis Ventoux. Maurice Bourgue échappera à plusieurs reprises aux Waffen SS qui le traquaient sans relâche : l’héroisme de son cousin, Samuel Cesmat alias "Samy", au hameau des Cortasses est là pour nous le rappeler. Le 23 août 1944, les Allemands mettent en batterie des pièces d’artillerie de l’autre côté du ravin et détruisent une douzaine de maisons à l’entrée du village.

Quelques dates historiques de la Résistance de Gordes:

-11 JUIN 1944 : René Meyrand est arrêté au café d’Orient, il incarcéré à l’hôtel Splendid de Cavaillon : son corps est retrouvé à Lamanon le 13 juin 1944, il a été abattu d’une balle dans la tête.

-23 JUIN 1944 : Marcel Coste est tué d’une balle en plein cœur lors du franchissement d’un barrage allemand établit à proximité du village de Saint Pantaléon.

-1er JUILLET 1944 : Paulette Nouveau, Armel Collet sont arrêtés lors de l’attaque du camp de Gayéoux alors que Julien Minot est arrêté à Gordes. Paulette Nouveau et Armel Collet sont fusillés le jour même avec d’autres camarades à Saint-Saturnin lès-Apt.

-1er JUILLET 1944 : Georges Coeurdacier est arrêté à Gordes: il est fusillé à Cadenet le matin du 14 juillet 1944.

-7 JUILLET 1944 : René Minot et Emile Charreton sont arrêtés à Gordes. Emile Charreton est fusillé à Cadenet le matin du 14 juillet 1944. Les corps de René Minot et de son jeune fils, Julien Minot, sont retrouvés criblés de balles dans une vigne à l’entrée de Villelaure le 9 juillet 1944.

-22 JUILLET 1944 : Samuel Cesmat est arrêté au hameau des Cortasses à Gordes : il est abattu vers 14h dans la colline toute  proche.

-18 AOUT 1944 : Roger Floret est tué à Sahunes lors du mitraillage par l’aviation de la colonne de maquisards dans laquelle il  combattait.

-21 AOUT 1944 : Batistin Picca meurt au combat à l’entrée de Gordes au lieu-dit la Route-Neuve. Suite à l’attaque, les  Allemands abattent dans une vigne Robert Beaufils.

-22 AOUT 1944 : François Bruneau est froidement abattu à Gordes alors qu’il observe de sa fenêtre les mouvements des troupes allemandes.

Bibliographie : La Résistance au Pays d’Apt (Réédition décembre 2001).

  •  Les photos des cérémonies:

La place Pantaly 2014 

Le monument 2014

Les gerbes 2014 

La plaque du Monument 2014 

Le carré des Fusillés

Les drapeaux

Détail du carré 

Jean-Michel Bourge et Mireille Garcin