Ce livret N°6 de 8 pages complète la série de documents publiée il y a quelques années sous l’égide de l’ONACVG, de la Direction de la Mémoire/du Patrimoine et des Archives, et du Conseil Général de Vaucluse

Cet ouvrage de poche donne au lecteur une synthèse des personnes incontournables et des événements majeurs qui ont permis la naissance et l’organisation de la Résistance dans le département du Vaucluse durant la période de 1940 à 1943. 

  • Les premières pages sont consacrées aux "Premiers actes de Résistance" dans le Vaucluse avec la Résistance perlée, la presse clandestine, la distribution de tracts et l’organisation de commémorations patriotiques le jour de la fête nationale ou aux monuments aux Morts alors formellement interdites à l'époque (ex: Avignon, Lourmarin, Carpentras et Vaison la Romaine).
  • Dans le Vaucluse, l’organisation de la Résistance va être le fait de quelques personnes comme l’Abbé KREBS qui organisera à Avignon avec Jules MOUSSON et Jacques FRIDMANN (deux autres réfugiés) le mouvement COMBAT. Madame Yvonne de KOMORNICKA alias "Kléber" prendra la tête de COMBAT après les mesures d’éloignement de l’Abbé KREBS par Vichy. Lors de sa venue à Avignon au printemps 1943, Jean MOULIN confiera à "Kléber" la mission d’unifier les différents mouvements de Résistance (Franc-Tireur, Libération, Témoignage Chrétien et Combat) pour créer les Mouvements Unis de la Résistance ou M.U.R. Madame Yvonne de KOMORNICKA sera arrêtée par la Gestapo en octobre 1943 et déportée à Ravensbrück. Malgré tout, l’Armée Secrète, les Groupes Francs et la S.A.P sont alors en place et vont agir comme l’occupant.
  • La dernière partie de ce livret aborde la "Constitution des premiers Maquis" dans les reliefs du Mont Ventoux et du Lubéron. Fin 1941, Maxime FISCHER (avocat radié du Barreau de Paris) rencontre Philippe BEYNE (Percepteur de Sault relevé de ses fonctions par Vichy) au "Louvre" à Sault pour constituer un rassemblement d’opposants qui deviendra le Maquis Ventoux. L’année 1942 est un tournant décisif pour la Résistance car la loi du 4 septembre instaurant le S.T.O va changer irrémédiablement l’organisation des Maquis. L’afflux massif de réfractaires va déclencher et multiplier des vagues d’éradication menées tout d’abord par les troupes italiennes puis nazies dont la sinistre 8ème compagnie du 3ème régiment de la division Brandebourg basée dans le sud-ouest. 
  • La couverture du livret N°6:

Livret N°6 couverture  

Livret N°6 verso