Maxime FISCHER, né le 21 décembre 1913, jeune avocat à la cour de Paris depuis 1936, son engagement volontaire en septembre 1939 lui est refusé du fait de la paralysie de son bras gauche consécutive à la poliomyélite.Max Fischer, Carpentras août 1944

Il quitte Paris le 12 juin 1940 et se replie en Vaucluse, à Carpentras le 1er août 1940, il sera finalement radié du barreau par le gouvernement de Vichy. Dès octobre 1941, il organise la Résistance dans l'arrondissement de Carpentras et se rapproche des mouvements Combat et Libération.

Maxime FISCHER s'est tout de suite lié d'amitié avec le colonel Philippe BEYNE (ancien percepteur de Sault), avec lequel il fondera le Maquis Ventoux (Vaucluse et départements limitrophes, région R2) après leur rencontre historique à l'hôtel du Louvre à Sault en 1941. L'engagement et les actions de Maxime FISCHER furent décisifs pour l'organisation, le recrutement et la direction des maquis du Ventoux mais également pour l'encadrement des FFI de Vaucluse. A ce titre, il a joué un rôle très important dans les diverses organisations de Résistance du département de Vaucluse. Peu de temps après l'installation du premier Préfet de la Libération, Monsieur CHARVET (ex-inspecteur d'Académie à Nice), Maxime FISCHER est nommé sous-préfet d'Avignon le 26 août 1944, où il sera en charge plus spécialement des questions d'épuration sur le plan régional. Il crée également la Commission départementale de confiscation des profits illicites.