L'OBJET EN LUI-MEME...

Cet objet historique est un poste de TSF du commerce datant des années 1935, trouvé dans une vieille ferme abandonnée d'un massif forestier.

Il s'agit d'un poste à galène monté dans une armature en bois avec sa peinture d'origine, présentant un plaquage avec une sorte de bakélite sur sa face supérieure avec un marquage, un point d'interrogation dans le coin supérieur gauche. Ses dimensions: longueur de 18,5 cm, largeur de 19 cm, hauteur de 10 cm, poids de 1,6 Kg.

Le poste à galène du Maquis

Ce poste à galène est un récepteur radio à modulation d'amplitude extrêmement simple qui fonctionne sans électricité, il joua un rôle primordial pendant l'occupation pour la diffusion des messages entre Londres et la Résistance intérieure.

Le poste à galène du Maquis

Pour le fonctionnement, la galène est une roche, un cristal sulfure de plomb qui existe à l'état naturel, qui a comme propriété de "détecter" les ondes électromagnétiques. Le cristal de galène était conservé dans une petite fiole en verre ou dans un petit écrin à bijoux.

Ce poste est composé de 8 éléments de base:

-une aiguille

-un cristal de galène

-une bobine amplificatrice (en nid d'abeille)

-une bobine du circuit d'accord

-un casque

-un simple fil de 15 m servant d'antenne (le plus souvent dissimulé dans le grenier ou dans les broussailles autour de l'habitation)

-une paire d'écouteurs ou un simple écouteur récupéré sur un téléphone

-une prise de terre (un simple fil connecté au poste dont l'autre extrémité était fixée sur la lame d'un couteau qui était plantée directement dans le sol; voir photo ci-dessus)

Le poste à galène du Maquis

Le récepteur fonctionne sans aucune source d'alimentation électrique et l'énergie restituée par les écouteurs provient exclusivement de l'antenne extérieure. La pointe à ressort ou aiguille venait en contact avec le morceau de galène fixé sur un support en laiton (voir photo ci-dessus).

Par contre, il n'existe pas de réglage du volume et l'on doit chercher manuellement avec l'aiguille le meilleur point de contact sur le cristal de galène pour améliorer la réception.

Sur cet objet, les 2 bobines (éléments verticaux) ne sont pas mobiles, un bouton variomètre que l'on peut tourner servait à "aligner" les deux bobines dans le même axe afin que leur sens d'enroulement soient identiques, la valeur de l'inductance étant alors maximale permettait d'améliorer grandement la réception des messages.

Le 21 mars 1944 en Normandie, un arrêté préfectoral ordonne aux maires du département de procéder à la réquisition de tous les postes de TSF. Les menaces concernant cette réquisition sont très claires comme les travaux forcés, une peine de prison voire la peine de mort.

Ceci n'empêchera pas les Français de continuer à écouter les autres émissions radio alliées plutôt que celles de la radio française collaborationniste de Vichy ("Radio Paris MENT, radio Paris MENT, Radio Paris est allemand...")

Le poste à galène du Maquis

Le poste à galène du Maquis

 

 

RECONSTITUTION...

La scène se déroule à la fin du printemps 1944 dans un poste avancé de commandement FFI du Maquis Ventoux sur les hauteurs du village de Sault dans le Vaucluse.

Dans l'attente du message codé annonçant le prochain parachutage sur le plateau de la ferme du Castellet, ce maquisard écoute les informations radiophoniques de Londres à l'aide d'un poste à galène de fabrication artisanale.

Ce poste ne nécessitait pas de branchement électrique, était peu coûteux à l'époque et surtout facilement transportable et dissimulable.